Mon premier test : "Tiens le cap!"

Publié le par vero-vole

C'était devenu évident, il fallait que j'apprenne à voler, d'une façon ou d'une autre.

N'ayant testé réellement que l'ULM et aidée de mes lectures, sur internet et sur des forums, disant que c'était relativement aisé à diriger et peu couteux en cas d'achat, je me suis mise à chercher une école.

La seule du coin , proposant des formations en pendulaires, est à Salon-Eyguières.

Il y en a bien plus près pour le  multi-axe (une explication viendra bientôt sur les différents types d'ULM) mais ce n'est pas mon truc : cela ressemble trop à un avion, on est enfermé (dans de la toile, mais quand même) et Philippe m'avait dit que c'était plus difficile à piloter.

Donc rendez-vous pris un dimanche pour rencontrer mon futur instructeur, Pierre.

 

Ce dernier étant occupé, c'est un pilote de paramoteur et futur instructeur de pendulaire qui me fait faire très gentillement le tour du propriétaire.

Le Tanarg d'ULM NostradamusIl me présente alors ma future "monture".

Et là, agréable surprise, c'est un Tanarg, comme celui testé à Arcachon, super confortable avec un carrénage comme une moto. Pas les pieds dans le vide comme avec VSV, mais çà, ce sera pour plus tard.

 

Je pensais juste prendre les informations, recevoir des recommandations, voire, être dissuadée, mais me voilà embarquée à bord.

Je pense que c'était voulu, et qu'on m'a testée car, après un décolage assez décoiffant, au bout de 5 mn, on me laisse les commandes : "Garde tel cap".

 

C'était bon, j'étais sûre, c'est bien çà que je veux faire !

Le test a du être concluant : rendez-vous dans 15 jours pour le 1er cours.

 


Site du Club ULM Nostradamus à Salon Eyguières

Commenter cet article